Projets de conservation

Les enfants qui s’inscrivent pour devenir membres de Éco Héros le font parce qu’ils se soucient des animaux et de l’environnement.

Ils veulent avoir la possibilité de contribuer directement à la protection de la vie sauvage et ils peuvent le faire grâce à notre programme d’adoption symbolique d’animaux sauvages.

Ce programme sensibilise les enfants et leurs familles à l’importance de la biodiversité, met en lumière différentes espèces et différents projets de conservation au Canada, et collecte des fonds entre autres pour la recherche, la surveillance des espèces et la conservation des habitats.

Cinquante pour cent des fonds collectés soutiennent le projet de conservation associé à l’animal que vous avez adopté et cinquante pour cent financent les programmes éducatifs de Éco Héros dans les écoles. Les fonds excédant l’objectif de la campagne pour chaque animal seront réaffectés à d’autres projets de conservation, à la discrétion de Éco Héros. Aucune somme recueillie dans le cadre du programme d’adoption n’est employée à des fins administratives.

Notre apport commun

Chaque ensemble d’adoption acheté permet de soutenir les scientifiques et nos partenaires de la conservation qui travaillent sur des projets concrets susceptibles de faire toute la différence pour les animaux en danger. Toute la profondeur et toute l’étendue de notre travail de conservation se voient dans la grande diversité de nos projets, de l’observation des habitudes des grizzlys dans leur habitat du bassin de la rivière Beaver, au Yukon, jusqu’à la restauration de l’habitat des prairies dans le centre-ville de Toronto.

Des grizzlis

Statut : En cours

ELa lointaine et magnifique nature sauvage du bassin de la rivière Beaver abrite une faune diversifiée : orignaux, caribous, loups, saumons quinnats, cygnes trompettes et grizzlys. Ce paysage autrefois vierge est ponctué de zones humides, de lacs, de vallées et de montagnes. Il est partagé avec la Première Nation des Na-Cho Nyak Dun, dont le peuple vit de cette terre depuis des millénaires. Le bassin de la rivière Beaver est aujourd’hui menacé par une éventuelle route minière de 65 km, qui traversera un important habitat faunique, croisera 73 rivières et ruisseaux et détruira ou perturbera de nombreux hectares de vallées et de parcelles de baies sauvages, un habitat et une source de nourriture essentiels aux grizzlys.

Votre adoption symbolique aidera Éco Héros à travailler de concert avec la Wildlife Conservation Society (WCS) Canada, le gouvernement du Yukon et la Première Nation des Na-Cho Nyak Dun pour soutenir une équipe de biologistes dans leur projet d’étude du grizzly sur ce terrain accidenté, accessible seulement par hélicoptère. L’équipe utilise des méthodes non invasives – comme les pièges à poils – pour établir la taille de la population de grizzlys, son utilisation de l’habitat et sa répartition. Ces nouvelles données serviront à connaître l’impact de la route et des sites miniers sur les habitats préférés des grizzlys et à déterminer les endroits où la conservation des principaux habitats et leur évitement pourraient atténuer les potentiels effets néfastes de la route.

Le renard arctique

Statut : TERMINÉ !

Le renard arctique est un petit renard originaire du biome de la toundra arctique. Il est surtout connu pour sa fourrure épaisse et chaude qui lui sert également de camouflage au fil des saisons et pour son incroyable capacité à bondir tête première pour attraper, avec une extrême précision, de petites proies qui se déplacent sous plusieurs pieds de neige. Bien que les renards arctiques soient encore assez abondants dans l’Arctique canadien, ils disparaissent de la limite sud de la toundra autour du globe. Cela s’explique par les effets secondaires des changements climatiques sur leur habitat : la banquise et la toundra diminuent, la concurrence augmente en raison de l’expansion vers le nord des populations de renards roux et les proies se raréfient.

Votre adoption symbolique aidera Éco Héros à soutenir la chercheuse Emily Choy, de l’Université McGill, qui étudie les effets des changements climatiques sur une espèce de proies du renard arctique – le guillemot de Brünnich – sur l’île Coats, dans l’Arctique. Les renards arctiques parcourent souvent les côtes de cette île à la recherche de nids d’oiseaux marins et ils se régalent d’œufs de guillemots pendant l’été, lorsque d’immenses colonies y nichent. La protection de l’intégrité de ces colonies est cruciale pour garantir que cette source de nourriture demeure stable pour les renards arctiques.

 

Le monarque

Statut : TERMINÉ !

La migration du monarque nord-américain est un périple fascinant et unique au monde. À l’automne, les monarques qui vivent à l’est des Rocheuses parviennent à se rendre au Mexique et se répartissent dans 12 emplacements, tous situés dans la ceinture montagneuse de la cordillère néovolcanique. Ils forment alors des regroupements de plusieurs millions de papillons. Au printemps, ces rassemblements commencent à se disperser et les papillons entreprennent leur voyage de retour de 5 000 km vers leur habitat nordique.

Malheureusement, le monarque est classé comme espèce en voie de disparition. Le changement des conditions environnementales et la perte d’habitat crucial à leur reproduction et à leur alimentation en sont les principaux responsables. Leur nombre est en forte baisse depuis les années 1990 : en à peine 20 ans, la population de monarques de l’est de l’Amérique du Nord est passée d’un milliard de papillons à seulement 200 millions.

Éco Héros travaille en collaboration avec Conservation de la nature Canada (CNC) pour rétablir les habitats essentiels à la migration des monarques, à leur reproduction et à leur alimentation dans tout le Canada. Deux projets de restauration ont été mis en place, l’un à Mono Mills, en Ontario, et l’autre sur l’île Bouchard, au Québec. Ces deux programmes amélioreront et protégeront au total 147 acres pour l’habitat du monarque. Sur ces aires protégées, avec l’aide de CNC, nous nous affairons à planter des fleurs sauvages indigènes et de l’asclépiade, à éliminer les espèces envahissantes et à encourager les communautés locales à en apprendre plus sur le monarque en participant à des initiatives de science citoyenne.

Les salamandres

Statut : TERMINÉ !

Membres du groupe des amphibiens, les salamandres sont pourvues de corps fins, d’une peau lisse et de longues queues. Pouvant mesurer, selon les espèces, entre 5 cm et presque 2 mètres de longueur, les salamandres se sont adaptées à une grande variété d’habitats dans le monde entier. Animal terrestre et aquatique doté d’une peau mince susceptible d’absorber les toxines, les salamandres sont une espèce sensible pouvant réagir tôt aux effets négatifs sur l’environnement.  C’est d’ailleurs en raison de cette caractéristique que les biologistes les utilisent souvent comme espèces indicatrices des effets des polluants sur la santé des écosystèmes locaux.

Il y a 21 espèces de salamandres indigènes au Canada dont dix se trouvent au Québec, notamment la salamandre sombre des montagnes qui figure parmi les espèces en péril. À la frontière sud de la province, le mont Covey Hill, contrefort des Adirondacks, représente une région d’une grande richesse écologique et un véritable point chaud de biodiversité pour les salamandres. Il est également le seul site qui héberge les dix espèces de salamandres répertoriées au Québec.

Éco Héros s’associe à Conservation de la nature Canada (CNC) pour protéger une propriété d’environ 60 hectares située à Covey Hill. L’une des caractéristiques uniques de ce site est une tourbière vieille de 15 000 ans qui conserve l’eau de pluie entre des couches de sphaigne, alimentant ainsi un réseau de sources souterraines situées au piémont de la colline Covey. La tourbe et les sources d’eau fournissent un habitat unique aux diverses espèces de salamandres qui y habitent. La conservation de cette propriété consolidera la protection de la tourbière de Covey Hill et portera l’ensemble des terrains protégés par CNC dans cette région à environ 400 hectares.

Le béluga

Statut : TERMINÉ !

Le béluga est menacé. Éco Héros fait équipe avec GREMM pour protéger le béluga et on a besoin de votre aide ! Quand vous commencez une campagne Rescapez la nature ! pour protéger le béluga, vos dons aident à :

  • surveiller les femelles et leurs veaux dans le fleuve Saint-Laurent pour déterminer si le bruit des bateaux et du trafic maritime affecte la survie des veaux
  • faire un suivi des paires de mères et de veaux pour identifier leurs habitats préférés.

La recherche des facteurs qui affectent la survie des veaux des bélugas est critique pour les scientifiques qui développent des plans de rétablissement et de gestion pour cette population en danger.

Le caribou

Statut : TERMINÉ !

Le caribou affronte beaucoup de difficultés. Éco Héros fait équipe avec SNAP Québec pour protéger le caribou et on a besoin de votre aide ! Quand vous commencez une campagne Rescapez la nature ! pour protéger le caribou, vos dons aident à :

  • diminuer les perturbations dans l’habitat du troupeau de caribous de détour, un troupeau qui habite la partie nord de la forêt La Sarre
  • préserver l’habitat du caribou en limitant la construction de routes dans leur habitat critique.

Protéger la forêt est critique à la survie des populations de caribou des bois, qui ont besoin de forêts matures et intactes.

Goglu des prés

Statut : TERMINÉ !

Depuis 1968, la population des goglus des prés a diminué de façon considérable en Amérique du Nord. Ceci s’explique en grande partie par la destruction de nos prairies pour l’agriculture à grande échelle ou les projets résidentiels. Éco Héros et l’organisme Couchiching Conservancy ont pris des mesures concrètes pour protéger le goglu des prés. Ainsi, nous avons restauré des prairies connues comme étant des sites de reproduction, mené des études sur l’état de leur population et le nombre de nids et acheté des géolocalisateurs pour observer la migration de cet oiseau. Ce partenariat a également soutenu les efforts de Regroupement QuébecOiseaux. L’un des projets de cet organisme consiste à sensibiliser les agriculteurs à l’importance des goglus des prés et à leur présenter différentes façons de les protéger s’ils font leur nid sur leurs terres agricoles.

Faucon pèlerin

Statut : TERMINÉ !

Dans les années 1960, l’utilisation du pesticide toxique DDT a presque complètement décimé la population de faucons pèlerins au Canada. Mais aujourd’hui, grâce à l’interdiction de ce pesticide partout au pays et à un plan de réintroduction réussie, la population de faucons pèlerins au Canada s’élève à plus de 1 500 oiseaux. On trouve habituellement ces oiseaux près de grandes étendues d’eau, comme les Grands Lacs, ou de falaises rocheuses, mais certains faucons pèlerins ont préféré s’adapter au milieu urbain en construisant leur nid sur les saillies des gratte-ciel. Même si ce faucon n’est plus à risque d’extinction pour l’instant, la perte de son habitat et les perturbations découlant des activités humaines constituent toujours une menace. Pour s’assurer que cette espèce se rétablit complètement, Éco Héros a collaboré avec Conservation de la nature Canada pour surveiller les sites de reproduction et de nidification dans la réserve naturelle Alfred-Kelly, dans le sud du Québec, et ainsi limiter la présence humaine durant la saison de nidification.

Hirondelle rustique

Statut : TERMINÉ !

La destruction de vieilles granges, l’utilisation de pesticides et les changements climatiques sont quelques exemples des menaces auxquelles font face les hirondelles rustiques. Trouvant moins de sites propices à leur nidification, elles disparaissent graduellement de nos forêts et de nos espaces boisés. Éco Héros et Conservation de la nature Canada ont contribué à préserver l’hirondelle rustique en reconstruisant des granges et en protégeant des terres à Covey Hill et sur l’Île de Grâce, au Québec. Ce partenariat a également soutenu les recherches menées par Études d’Oiseaux Canada sur l’utilisation des nichoirs artificiels par les hirondelles rustiques.